Le tapis japonais est constitué d'un enchevêtrement de fibres soudées.

L'intérêt de cette matière réside dans le fait qu'elle apporte d'une part une surface de colonisation très importante (entre 300 et 450 m²/m3 suivant la qualité du tapis) et d'autre part une densité relativement faible. La circulation de l'eau dans toutes les zones du tapis sera fluide, l'apport d'oxygène indispensable au travail des bactéries sera facilité.

Par ailleurs, la faible épaisseur (3,5 à 3,8cm) évite le colmatage du matériau et permet d'atteindre le coeur lors de la phase de nettoyage.

Lors de l'installation dans un filtre de ce produit, si on veut conserver ses propriétés, il est préférable de ne pas les "empiler", de ne pas les serrer les uns contre les autres. Le bénéfice de "fluidité" serait perdu. Il est plutôt souhaitable de placer des intercalaires (en tapis japonais également) afin d'optimiser la circulation d'eau dans et en surface du média.

Tapis jaonais avec intercalaire

 

La construction d'un filtre maison est bien sûr économique, permet de réalkser un projet sur mesure. Outre la construction, cela passe au préalable par l'évaluation du besoin en filtration en fonction de la quantité de poissons présents dans le bassin, de leur nature et de leur taille.

Il faut garder à l'esprit qu'ils vont grandir, qu'il y aura peut-être des nouveaux arrivants...

Cette approche faite, vous pourrez passer au calcul de surface de filtration nécessaire pour éliminer les déchets produits et au choix de vos masses flitrantes.

N'hésitez pas à nous contacter...